Say no to fast fashion – le gaspillage vestimentaire

On connait tous le gaspillage alimentaire, mais on ne parle presque pas du gaspillage vestimentaire. Nos armoires sont pleines à craquer et pourtant nous continuons d’acheter des habits parce que c’est la mode et que c’est trop stylé. Oui mais quel est le mal me diriez-vous ?

  1. Ethiquement : nos vêtements sont fabriqués dans des conditions de travail déplorables et souvent par des enfants.
  2. Écologiquement : l’industrie du textile est la 2ème industrie la plus polluante du monde après le pétrole.
  3. Les vêtements jetés viennent se rajouter à nos déchets ménagers, en tout 4 millions de tonnes de textiles (neufs ou usagés) sont jetés en Europe.

Des lois sont prévues pour 2019 afin d’interdire les marques de brûler les vêtements invendus. Le gouvernement obligera les firmes à les donner aux associations caritatives.

Et nous ? Que pouvons nous faire à notre niveau ?

Changeons nos habitudes:

  • Privilégions les boutiques éthiques et locales (exemple à Toulouse : les Aiguilleuses, Manu facto, la glanerie, Emmaus …)
  • Achetons de l’occasion et favorisons le don, les ventes et le troc de vêtements (Friperie, Vinted, le bon coin, e Bay, dépôts ventes, vide dressing …)
  • Faisons-nous même ou passons par nos petites mains Françaises. Même si c’est plus cher, rassurez-vous en vous disant que vous avez fait une très belle action en achetant Made In France 😉
  • Réparons et raccommodons. J’avoue ne pas être hyper douée avec mes 2 mains et je n’ai pas toujours le temps… Promis je vais m’y mettre moi aussi. Comme disait Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme ».
  • Ma spécialité: je jette toujours la chaussette trouée mais pas sa jumelle. Je refais donc des pairs. Mes enfants ont le même fonctionnement. #rolemodele

Mon expérience:

Dans notre famille, nous avons toujours reçu et donné nos habits entre cousins et cousines. C’est une belle habitude que l’on nous a inculqué. Je me rappelle ouvrir les cartons ou des sacs remplis d’habits de mes cousines ou tantes. Puis plus tard, moi-même j’en préparais pour mes amies, cousines etc. Je n’ai presque pas acheté d’habits pour mes enfants et pour le dernier, il ne m’a presque rien couté ni en habits ni en couches lavables. Il a tout récupéré d’un peu partout ! Encore une chose que je fais découvrir à mon conjoint : « la récupération ». Non pas que je sois radine, bien au contraire, au délà du fait que ça soit une éducation bien ancrée, j’agis ainsi dans un souci écologique avant tout puis je trouve ça pratique.

Je vous avoue, le shopping, ce n’est pas ma tasse de thé. Mais on peut très bien être une fashion victime même en mode « zéro déchet ». On peut trouver de superbes trésors en friperie pour par cher.

En ce qui me concerne, je récupère des habits à droite à gauche. Ça m’évite de sortir de chez moi, ou de sortir de la tune tout simplement. Je préfère me payer un beau voyage que des habits.

Education des enfants:

Durant la petite enfance, Eva et Keryann se sont toujours habillés comme ils voulaient. Ils ont passé toute leur jeunesse, soit déguisés, soit à poil, une robe avec jean, une tee-shirt bien trop petit mais bien trop précieux ou encore une robe de flamenco pour Keryann. Du grand n’importe quoi selon notre société mais surtout une grande liberté, pas de prises de tête et de merveilleux souvenirs. Et puis pour trainer dans la boue dans le jardin mieux vaut en avoir rien a faire de ses fringues. Je n’ai jamais montré d’importance au « style » vestimentaire, ni aux marques. Je ne voulais pas emprisonner mes enfants dans une « mode » dictée par la société. Je souhaitais qu’ils s’épanouissent avec leur propre style, leur imagination et surtout sans jugement de notre part ! Nous sommes tous différents, nous avons tous des goûts différents. Pour moi c’était important de respecter les personnalités de chacun.

Aussi, nous avions appris à Eva à Keryann que la fonction première d’un vêtement était de leur tenir chaud. 

Aujourd’hui Eva est une ado. Elle ne demande pas d’habits ni de marques particulières, tout comme son frère. Elle est soucieuse de l’environnement et consciente des conditions de travail des couturières dans les autres pays.

A savoir, pour mes enfants, je récupère environ 80% de leur fringue grâce à leurs cousins principalement.

Les petits extras :

Il m’arrive quelque fois d’acheter du neuf. Les culottes ou chaussettes par exemple. Eva m’a demandé une salopette pour Noël. Je lui en ai acheté une neuve. Et même neuve j’ai eu du mal à trouver à sa taille ! Alors rassurez-vous, je suis très loin de la maman parfaite zéro waste. #ondéculpabilise

Je prête ou donne mes affaires avec plaisir. Je ne suis pas attachée à mes habits ni à aucun matériel en fait. ça tourne pas mal dans mon armoire. Eva, ma fille de 11 ans, vient mettre son nez dans mes tiroirs et en met de coté pour elle « quand elle sera plus grande » me dit-elle.

BONUS : Ma vie le matin…

Chez Sandra ça se passe comment le matin ???

Tous les matins, c’est dans le brouillard le plus complet que je m’habille. Je prends un haut, un pantalon, un gilet de mamie, parce que j’ai toujours froid.

Sans les coiffer, je ramasse mes cheveux en un chignon ébouriffé. Il restera vissé sur ma tête toute la journée voir la nuit suivante. Une crème à aloe vera sur mon visage et un peu de rose sur mes lèvres sont mes deux touches fantaisie de la journée. Oui je ne suis pas complètement négligée.

Ceci est ma routine du matin, ça m’a pris 5 minutes et ça se voit… le tee shirt peut être à l’envers et le jean éclaboussé de vomi de la veille (celui de mon bébé, je précise)…  généralement je m’en rend compte vers les 14H. Heure à laquelle je commence à émerger (ou je suis passée par hasard devant un miroir.)

Mon homme dans tout ça ? Il me dit que le rouge à lèvres n’était pas nécessaire. Mais je ne l’écoute jamais… bref… vous l’avez compris, il aime le naturel.

J’ai de la chance, il m’accepte telle que je suis même si j’essuie pas mal de moqueries de sa part et celles de nos enfants: « tu es encore en pyjama ??? » bin … non… c’est mon jogging …

Evidemment, je ne le prend pas mal. En fait, il y a un âge où on prend tout au second degrés, ou tout glisse sur vous et vous riez avec eux. Après tout, ils ont un peu raison. Mais je suis tellement bien dans mes vieux fringues.

Et vous le matin ? vous êtes plutôt 5 mn ou plutôt 1h ?

Crédit photo Laurent Simon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s