Diagnostic des troubles DYS à 12 ans

Enfin ! Le diagnostic est posé ! Eva est bien dyslexique et dysorthographique.

Quel soulagement !


En 2020 tout le monde connait ce trouble qui touche en France 5 à 15% des enfants. La dyslexie est dans la plupart des cas héréditaire. Il s’agit d’un dysfonctionnement des circuits cérébraux impliqués dans la phonologie. Du coup, le lecture, la mémorisation des mots et l’orthographe leur demande un effort inconsidérable.


Il y a 20 ans, si vous étiez DYS on vous traitait de grosse feignasse… ce n’est plus le cas, ouf !!


A l’école, être DYS est un réel handicap et souvent diminue l’estime de soi. Les enfants se retrouvent dans des situations qui ne sont pas équitables face aux autres élèves. Heureusement, en 2020, les professeurs tiennent bien en compte ce trouble et peuvent faire une demande de PAP (plan d’accompagnement personnalisé) avec l’aide des orthophonistes.
Les DYS ont un cerveau qui fonctionne différemment du nôtre et ils développent d’autres qualités souvent manuelles, artistiques et créatives.
En tant que parent il faut être vigilent. La dyslexie ne doit pas être une barrière pour les études secondaires. Nous devons les encourager et les aider à atteindre leurs ambitions.

Aujourd’hui Eva ne se sent plus nulle, elle est juste différente et elle sait pourquoi. Elle va continuer à compenser, à bosser dur malheureusement et cela ne l’empêchera pas de faire un métier qui lui plaira plus tard. Elle doit rester fière de ce qu’elle est.


Sinon j’ai toujours su qu’elle était DYS. Mais quelque fois les parcours s’avèrent semer d’embûches… elle sera diagnostiquée à 12 ans … c’est long… trop long ….


Les DYS célèbres : Walt Disney, Einstein, Picasso, Bill Gates, Mozart, Steven Spielberg et bien d’autres !
.

Pourquoi un diagnostic si tardif ?

Lors que nous avons commencé l’apprentissage de la lecture en IEF (Instruction En Famille) j’ai tout de suite remarqué qu’Eva inversait des lettres, les confondait. Elle butait sur chaque syllabe. J’ai tout de suite pris rendez-vous chez un ophtalmologue (6 mois d’attente). Il s’est avéré que Eva avait une forte astigmatie, ce qui n’arrangeait pas l’apprentissage. Aujourd’hui elle a des lunettes à vie avec grosse correction qu’elle porte toute la journée. Puis j’ai pris rendez-vous chez une orthophoniste.

Eva a alors 7 ans.

L’orthophoniste n’a pas voulu émettre un bilan trop tôt et ne voulait pas coller une étiquette de DYS à Eva. Sauf que le divorce n’a pas attendu… J’ai déménagé avec les enfants, et j’ai arrêté l’orthophonie qui était géographiquement trop loin de chez nous.

Suite au divorce, Eva et Keryann ont atterri dans une école alternative à pédagogie Steiner. Tout au long de sa scolarité, les troubles DYS d’Eva n’ont jamais été décelés. Et pour cause, la pédagogie se veut respectueuse du rythme de l’enfant et les activités sont principalement manuelles. Eva sera, bien entendu à l’aise dans ce type d’enseignement et elle a su developper ses talents artistiques et manuels sans que son trouble DYS ne soit évoqué. Elle apprendra à compenser seule. J’entends bien que sa lecture est saccadée et qu’elle invente certain mot… Et pourtant dans cette école Eva se sent bien, elle devient même un « leader » bienveillant. Elle se sent heureuse durant toute sa scolarité chez Steiner, on le sait car elle déteste les vacances et les week-end, elle court le matin pour rentrer dans sa classe. Quel bonheur de voir une élève aussi enjouée de bon matin.

La rentrée en 6ème ?

J’aurai tellement aimé qu’elle continue dans cette école mais celle-ci s’arrête au niveau CM2. Elle rentre donc dans un collège alternatif aussi mais en contrat avec l’Etat, ce qui signifie qu’elle devra suivre le programme scolaire. La pédagogie est différente aussi. Il s’agit du Frenchy Célestin Freinet. Dans le dossier d’entrée au collège, je note en tout petit « trouble dys ». En parallèle je reprends rendez-vous chez une orthophoniste. Et là, c’est le début du cauchemar… Personne ne peut la prendre… Certain n’accepte même pas les listes d’attentes. Eva attendra 9 mois pour prendre son premier rendez-vous orthophoniste. Une aberration dans le système français. Car 9 mois c’est trop long, il peut y avoir des dégâts irréversibles.

En plus quand « ON » me dit que Eva n’a rien et qu’elle a juste des problèmes de concentration, je trouve que c’est dur à entendre…. Dîtes-vous que chaque devoir, chaque fois qu’ils écrivent, qu’ils lisent, cela leur demande un effort inconsidérable contrairement à nous… En plus de la honte et du stress qu’ils peuvent éprouver lors d’un passage au tableau. La perte de confiance en soi est inévitable.

LE COLLEGE

Eva est arrivée au collège très confiante. Cette confiance elle a eu grâce à l’école Steiner. Elle s’est même présentée en tant que délégué du collège (elle a été élue à l’unanimité). Elle était si motivée. Puis quand elle a vu la réalité de ses difficultés et l’ampleur des dommages, son estime de soi a directement chuté. Pour moi il était vital qu’elle soit détectée au plus vite.

Heureusement au collège, les professeurs connaissent bien ce trouble et le prennent en considération. Eva n’est ni punie, ni grondée, ni traitée de fainéante. Nous avons même été convoqués dès la 6ème pour que Eva béneficie d’un aménagement (PAP). Et vous connaissez la suite de l’histoire 😉 Le dossier est parti hier au rectorat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s